Claude Lienhard

 

Avocat spécialisé en droit du dommage corporel
Professeur émérite à l’Université de Haute-Alsace
Directeur honoraire du CERDACC

 

PARADOXES ET EXPERIENCE

Après l’accident du Boeing 737 MAX qui s’est écrasé le 10 mars 2019 en Ethiopie, ce pays ne disposant de l’équipement pour lire les boîtes noires et après que l’Allemagne sollicitée ait décliné pour des raisons technologiques la demande d’analyse, c’est le BEA qui est désormais en charge de la lecture et de l’exploitation des boîtes noires.
Ces deux boîtes noires contenant les paramètres de vol et les conversations dans le cockpit devraient permettre d’éclairer les causes de l’accident.
C’est une reconnaissance de la capacité d’expertise française du BEA qu’il faut saluer. Même si par ailleurs les méthodes de fonctionnement et de communication doivent appeler des réserves notamment dans l’articulation avec les enquêtes judiciaires.

En même temps on apprend une recrudescence des cas de rougeole en France avec notamment 24 cas recensés depuis fin janvier à Val Thorens.
Comme le souligne avec pertinence l’Agence Régionale de Santé « cette recrudescence de la rougeole dans la région témoigne d’une circulation de plus en plus importante du virus en raison d’une couverture vaccinale insuffisante. Pour éliminer la maladie il faut au moins que 95% de la population ait reçu deux doses de vaccin ».

Voilà les effets secondaires de la campagne anti-vaccins dans ce domaine de fake news.

La France est décidément un pays de paradoxes.

A un moment où on appelle à un débat démocratique renouvelé, participatif et de proximité, les enjeux sanitaires et de sécurité doivent y occuper une place essentielle.

La recherche, l’enseignement, la vulgarisation intelligente, le débat contradictoire argumenté sont les outils indispensables tout comme une formation précoce à l’esprit critique.

Beaucoup devraient lire l’ouvrage « Des têtes bien faites, Défense de l’esprit critique » (Editions Puf sous la direction de Nicolas Gauvrit et Sylvain Delouvé).

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Nous vivons dans un monde parsemé de pièges pour nos cerveaux trop enclins à croire.

Des philosophes et des chercheurs tentent de comprendre ce qui nous rend si prompt à adhérer à des idées parfois farfelues.

Pourquoi notre raison en général recèle quelques « bugs » que d’aucun ne se prive pas d’utiliser ?

Il est donc paradoxal dans le même pays de développer de fines capacités expertises dans un domaine et céder, dans un autre domaine, à des peurs basées pour partie sur des croyances fausses.

Voilà d’utiles réflexions.

EXPERIENCE ET INTELLIGENCE CANINE

Il y a parfois des informations qui surprennent d’abord mais qui, à la réflexion, une fois analysées, relèvent de l’évidence.

LOL, un labrador noir, a rejoint le 14 mars 2019 le centre d’incendie et de secours de la ville de Cahors. Il a vocation à devenir le premier chien d’assistance judiciaire de France.

Il s’agit d’un dispositif qui existe déjà aux Etats-Unis et qui a été rendu possible en France grâce au procureur de la République de Cahors avec le concours de l’association Handi’chien.

Cette association forme et met à disposition des chiens pour des personnes présentant un handicap mental ou physique.

Ici l’objectif est un peu différent : il s’agit d’établir une complicité et une confiance pour des personnes qui n’osent pas prendre la parole dans le cadre judiciaire, notamment des enfants spectateurs de violences conjugales entre parents.

Le chien, par sa présence rassurante et son accompagnement au moment de l’audition, devrait faciliter la prise de parole.

Il offre un soutien moral et social. Une expérience à suivre de près.