Claude Lienhard,

Avocat spécialisé en droit du dommage corporel,
Professeur Émérite à l’Université de Haute- Alsace,
Directeur honoraire du CERDACC

 

Le propre d’une société démocratique est de permettre le débat, l’expression des opinions et des indignations et de réguler sans arbitraire les excès.

Le propre du juge républicain est de savoir non pas seulement dire le droit sèchement mais aussi d’apprécier les comportements au regard des circonstances, des principes et des valeurs qui fondent et sous-tendent le pacte social.

Ainsi successivement le tribunal administratif de Rennes le 27 août 2019 (A LIRE ICI) puis le tribunal correctionnel de Lyon (A LIRE ICI) ont été confrontés à des situations de résistance, l’un suspendant un arrêté municipal anti-pesticide pris par le maire de Langouët, l’autre en relaxant deux « décrocheurs » de portraits du Président de la République  .

En toile de fond, la compétence pour défendre l’intérêt général, l’action citoyenne indocile « dans le cadre d’un devoir de vigilance critique en matière de climat » et le rappel que chaque citoyen est concerné. Nos générations et bien sûr les générations futures.

L’ordre public et l’ordonnancement des normes constituent un enjeu fort dont chacun est responsable pour les appliquer, les respecter mais aussi les contester sans violences autres que symboliques.

L’écho médiatique n’est jamais sans incidence……il participe au débat comme les réseaux sociaux.

Les temps changent manifestement !

Dans le sillage de ces constats on conseillera aux lecteurs de parcourir le Manuel indocile des sciences sociales. Pour des savoirs résistants, publié sous la direction de la Fondation Copernic.

Ce manuel indocile fourmille d’exemples  issus des sciences sociales qui questionnent les « vérités » toutes faites.

Le JAC, en cette rentrée nouvelle, à sa manière, à travers les informations et les opinions qu’il propose à ses lecteurs, participe à cette mutation.