Claude Lienhard

Avocat spécialisé en droit du dommage corporel,
Professeur émérite à l’Université Haute-Alsace,
Directeur honoraire du CERDACC

 

Le 4 octobre 2019 au Tribunal de Grande Instance de Paris, dans l’amphithéâtre Pierre Drai, s’est tenue la première journée d’étude organisée par le pôle accidents collectifs du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Ce fut une journée particulière dont le JAC vous rend compte sous la plume observatrice de Madame le Professeur émérite STEINLE-FEUERBACH ( A LIRE ICI) .

Ce qui impressionne dans la richesse des retours d’expérience de l’ensemble des acteurs des catastrophes, des accidents collectifs et, par analogie, des acteurs des accidents sériels et des attentats, c’est l’évolution et l’affûtage des pratiques.

L’occurrence régulière, malheureusement, d’événements dramatiques a engendré des savoirs et des savoirs-faire.

De nouveaux concepts, de nouveaux dispositifs, de nouvelles exigences ont émergé.

La matière du droit des catastrophes s’est densifiée.

Plus que jamais elle requiert expérience, expertise et inventivité.

Elle ne doit jamais perdre en humanité, concéder en dignité.

Ce qui est l’axe fondamental de recherche du CERDACC depuis 25 ans est plus que jamais mis en évidence.

Cette exposition des connaissances nous signifie des devoirs et des obligations.

C’est le rôle fondamental de l’université, de la recherche.

C’est la mission quotidienne des enseignants-chercheurs d’être au service de l’amélioration de la société dans laquelle nous devons être immergé en même temps qu’il nous appartient, tout en étant des acteurs engagés, de savoir mettre la distance qui permet aussi bien les approbations que les critiques.