Claire Metz et Anne Thevenot (sous la dir. de)

Femmes et violences conjugales, Versant sociétal, versant singulier, Hermann 2021

Lu pour vous par Isabelle Corpart

Maître de conférences émérite à l’Université de Haute-Alsace
Membre du CERDACC

 

Un nouvel ouvrage sur les violences conjugales vient d’être publié chez Hermann. Il reprend le thème développé par la faculté de psychologie de l’Université de Strasbourg lors de conférences et séminaires auxquels j’ai participé. C’était fort intéressant de pouvoir confronter les points de vue de spécialistes de disciplines complémentaires, d’autant que les organisatrices Claire Metz et Anne Thevenot, maître de conférences et professeur en psychologie, voulaient mettre l’accent sur le versant sociétal des violences conjugales. L’ouvrage montre bien que ce sont surtout les femmes qui sont au cœur de ces agissements violents au sein des familles et que leur situation est alarmante car on voit poindre des violences de genre. Il est donc vraiment essentiel d’agir au niveau sociétal pour tenter d’éradiquer ce phénomène. Un grand panel d’outils de lutte contre les violences conjugales est en place depuis de nombreuses années, deux lois récentes de 2019 et 2020 ayant encore renforcé le dispositif depuis le Grenelle des violences conjugales mais, malheureusement, on pointe encore de nombreuses victimes, femmes, parfois hommes, mais aussi enfants, victimes qui décèdent malheureusement dans les situations les plus dramatiques. Il est important de parler de ces drames pour que les victimes ne restent plus dans l’ombre et osent se faire connaître auprès des autorités, ce qui n’a pas été le cas pendant longtemps. Pour les aider, il faut faire changer les mentalités et les comportements issus du patriarcat et de la domination masculine et bien considérer les enfants comme des victimes à part entière et non plus, comme on le disait souvent, de simples témoins. Pour autant, les chiffres ne faiblissent guère malgré l’évolution des textes législatifs et les enquêtes révèlent que beaucoup de femmes sont encore victimes de violences physiques, psychologiques, économiques et sexuelles. Cet ouvrage montre bien qu’il faut mettre l’accent sur la prévention et l’information pour tenter de leur venir en aide, mais aussi œuvrer dans le but d’améliorer la prise en charge des victimes de violences conjugales, sans oublier les enfants, ce qui conduit à revoir les règles relatives à l’exercice de l’autorité parentale.

Dans cet ouvrage vous trouverez des articles de deux membres du CERDACC, Madeleine Lobe Lobas et Isabelle Corpart qui traitent l’une du volet juridique pénal et l’autre du volet juridique civil, mais surtout une approche pluridisciplinaire et transculturelle qui peut permettre de préparer de nouvelles réformes. L’essentiel est de bien faire connaître les attentes et les besoins des différentes victimes en explicitant la notion de vulnérabilité pour mieux cibler les protections à apporter.