Marjorie Brusorio-Aillaud
La responsabilité civile des enseignants en cas d’accident scolaire
L’Harmattan, coll. Logiques juridiques, 2017

 

Dans un ouvrage qui intéressera bien évidemment le corps enseignant, mais aussi tous les juristes sensibles aux questions de responsabilité, d’accident, de risque, de protection des victimes, Mme Marjorie Brusorio Aillaud apporte d’intéressantes réflexions pour démonter le dispositif actuel qu’elle juge anachronique et qui semble obsolète. Elle apporte de vives critiques allant jusqu’à parler de dérive du droit, mais elle liste aussi des pistes pertinentes pour proposer d’autres fondements à la responsabilité civile des enseignants et pour rechercher d’autres responsables. L’originalité de ses travaux porte également sur des propositions d’amélioration de la prévention en matière scolaire pour éviter tout dérapage. L’auteur porte sur ces dispositifs un regard neuf et critique. Si, autrefois, la responsabilité de l’instituteur n’était pas engagée, l’enfant étant considéré comme un petit diable qu’il fallait mâter, dresser, voire corriger et les parents n’étant pas « des plaideurs en puissance », les choses ont bien changé. D’abord l’enfant, sujet de droit à part entière, doit être protégé – ce qui conduit aussi au développement de la prévention des accidents –, ensuite ses père et mère n’hésitent plus à agir en justice pour obtenir une indemnisation et la condamnation de l’enseignant. A l’heure où le droit de la responsabilité est en pleine mutation, avec en particulier des modifications attendues concernant l’ancien article 1384, alinéa 5 du Code civil devenu article 1246, alinéa 5, il s’agit de réfléchir aux moyens de mieux indemniser les victimes d’accidents scolaires, tout en tenant compte des conditions de travail des enseignants et en tentant d’harmoniser le droit applicable aux établissements publics et privés. Il n’est certes pas facile de réformer le régime de responsabilité des enseignants mais cet ouvrage donne d’utiles clefs pour y parvenir, pas uniquement en instaurant un système d’assurance responsabilité obligatoire des parents. La voie choisie par le projet de loi conduit à ce que les enseignants ne soient plus responsables pour faute prouvée mais présumés fautifs (selon le nouvel article 1247 issu du projet de loi). Il restera à comprendre les incidences de ce changement programmé et cet ouvrage sera d’une grande aide pour y parvenir.