Caroline Guesnier,

Le scandale des violences conjugales,

L’Harmattan 2017

Militante et fondatrice du CIVIFF, association de victimes, Caroline Guesnier poursuit avec cet ouvrage sa lutte contre les violences conjugales. Forte de ses expériences personnelles, ayant elle-même vu sa vie basculer dans l’enfer des violences perpétrées dans le huis-clos des foyers, elle entend ne pas se contenter des textes qui accompagnent aujourd’hui les victimes, les jugeant insuffisants et surtout ne comprenant pas le taux effarant de classement sans suite des plaintes déposées par des victimes, essentiellement des femmes, meurtries par les coups de leurs époux ou compagnons, traumatisées psychologiquement, parfois même assassinées Elle nous exhorte à aller plus loin car il ne suffit pas d’avoir déclaré les violences conjugales « grande cause nationale » en 2010 ni de faire des lois à répétition. Il faudrait avant tout pouvoir changer les mentalités, éduquer les enfants, sortir de la spirale infernale. Pour l’heure, l’auteur dénonce un certain immobilisme, alors que de très nombreuses familles vivent quotidiennement avec la peur des coups ou des représailles. Pour l’auteur, le fait de quitter le domicile conjugal n’apporte pas non plus la paix recherchée car les victimes ne sont pas assez protégées ou accompagnées. Entre témoignage et militantisme, cet ouvrage montre toute la difficulté d’appréhender les violences faites aux femmes et de reconnaître leur situation de victimes pour pouvoir les aider à se reconstruire et leur venir efficacement et de manière pérenne en aide.