Sous la direction de Frédérique Berrod et Birte Wassenberg, L’Harmattan, 2016

Des cendres de la seconde guerre mondiale sont nées deux organisations européennes : le Conseil de l’Europe et l’Union européenne. Les relations entre ces organisations sont complexes. Les juristes, mais aussi tous les citoyens, peuvent s’interroger tant sur la répartition des rôles entre les deux organisations que sur l’évolution de leurs rapports. Pour répondre à ces questionnements, la Fédération de recherche « Europe en mutation » a exploré le sujet lors d’un colloque organisé à Strasbourg les 2-3 octobre 2014, sous la direction de Frédérique Berrod, professeur en droit, Dorothée Meyer, maître de conférences en droit et Birte Wassenberg, professeur en histoire contemporaine. L’ouvrage rassemble les contributions à ce colloque qui avait privilégié une double approche sous l’angle du droit et celui de l’histoire depuis la création, en 1949, du Conseil de l’Europe – la « grande Europe » – et celle en 1950 de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) en 1950 – la « petite Europe », devenue la Communauté économique européenne (CEE) en 1957 puis l’Union européenne (UE) en 1992-.

Les contributions sont regroupées selon trois axes thématiques : un premier relatif à l’identité et au rôle de chaque organisation européenne dans l’architecture européenne, un deuxième consacré aux synergies et coopérations entre les deux organisations et un troisième sur les potentiels et réalités concurrentielles. Elles apportent un éclairage bienvenu sur la concurrence, mais également sur les influences réciproques et la synergie existant entre les deux organisations.