Jean-Baptiste Prévost, Penser la blessure. Un éclairage philosophique sur la réparation du préjudice corporel, L.G.D.J. Lextenso 2018

« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître prétendait Musset ». Le droit du dommage corporel est né de la rencontre entre le droit et la blessure, une blessure qu’il convient d’évaluer en vue d’y accorder une juste réparation. Cet ouvrage a pour ambition d’envisager le dommage corporel autrement que comme une donnée clinique justiciable d’une réponse juridique. L’approche se veut à la fois juridique mais aussi, et surtout, philosophique. Sont particulièrement édifiants les paragraphes consacrés à l’appréhension des préjudices comme le préjudice d’esthétique ou encore la réflexion sur la perte de vie (préjudices d’angoisse de mort, perte de chance de survie…). L’auteur fait un plaidoyer en faveur d’une individualisation de la réparation. Il constate avec regret une standardisation indemnitaire. Finalement, ces barèmes sont « la marque de l’application d’impératifs managériaux au service public de la justice » et la barémisation est « assimilable à cette emprise d’un pouvoir technocratique et gestionnaire ». A l’évidence cet ouvrage donne à réfléchir.