Claude Lienhard

Avocat spécialisé en dommage corporel
Professeur Emérite à l’Université de Haute-Alsace
Directeur honoraire du CERDACC

 

En février 2000 qui aurait osé parier le moindre Stück (monnaie alsacienne alternative) que le JAC s’inscrirait dans une telle pérenne longévité ?

Il en est ainsi grâce à tous les contributeurs et lecteurs et au soutien indéfectible de l’Université de Haute-Alsace et du département Carrières Juridiques de l’IUT de Colmar, fidèles depuis le début de cette belle aventure.

Ce numéro «collector » paraît dans un temps tourmenté où nos valeurs communes, qui sont notre Bien Commun, sont attaquées de front et niées au point de vouloir les détruire.

Le JAC est né et a grandi au pays de France, République des libertés.

L’Université, dans le prolongement et le sillage de l’école républicaine, est le creuset et le havre de nos libertés fondamentales, celles qui structurent et fondent une démocratie.

Liberté d’enseigner, de transmettre des savoirs et des savoirs faire,
Liberté de la recherche fondamentale et appliquée,
Liberté de diffuser de l’information,
Liberté de critiquer, même d’être rebelle aux dogmes et aux doctrines installées et dominantes.

Le JAC a toujours porté et défendu ces valeurs avec le sens de la rigueur et l’objectivité scientifique des opinions et des commentaires comme nous l’a inculqué notre premier rédacteur en chef Jo Laengy, journaliste humaniste alsacien(A LIRE ICI )
Sans son engagement rien n’aurait été possible.

Autour de lui une équipe soudée, joyeuse, entreprenante, voire intrépide et, 200 numéros plus loin, un média original installé dans le monde du droit mais bien au-delà, attendu chaque mois, reconnu et cité.

La matière est plus que jamais abondante et mérite mise en perspective, explications, recommandations mais aussi questionnements. Plus que jamais l’aventure doit continuer, merci aux nouvelles plumes qui viennent enrichir les plumes fidèles qui sont toujours au rendez-vous de l’actualité.

En route vers le numéro 2000 et longue vie au JAC !