Frédéric Rouvillois, La nouvelle Librairie éditions, Collection Crimes&Châtiments

Par Marie-France Steinlé-Feuerbach

Professeur Emérite des Universités

Directeur honoraire du CERDACC

 

« –    Et le portable ? Qu’est-ce qu’il nous dit ?

   – (…) Tout ce qu’il veut bien nous montrer pour le moment c’est la page d’accueil, avec le professeur Desnard en grande tenue de cérémonie, dans ce qui ressemble à une robe de magistrat, rouge et noire avec de la fourrure blanche dans tous les sens et autant de médailles qu’un maréchal soviétique en fin de carrière… »

Le ton est donné ! D’une belle plume à la fois alerte et corrosive, l’auteur, professeur agrégé de droit public, nous entraîne dans un roman policier au pays des agrégés. Le cadavre est celui de François Desnard, professeur XXL, auteur d’une thèse portant sur « La figure du bourreau dans le droit occidental des origines à 1848 », évidemment major au concours de l’agrégation d’histoire du droit. La victime n’est guère sympathique, mais il faudra bien pourtant identifier l’assassin parmi les nombreux suspects : l’épouse, l’amant de celle-ci, chirurgien – c’est-à-dire « docteur en charcuterie » -, la maîtresse vieillissante rejetée, sans oublier quelques brillants anciens candidats au concours de l’agrégation ayant imprudemment confié à Desnard le rôle de chef de l’équipe des vingt-quatre heures et dont il avait savamment saboté la leçon…

Une lecture distrayante, à savourer bien installé dans une bibliothèque aux rayons remplis d’ouvrages juridiques, d’une des premières éditions des Essais de Montaigne et de bons romans policiers. Avec une pensée toute particulière pour les candidats à l’agrégation de droit privé de cette année !